Attention, ce blog est en mode archive. Il n'est plus alimenté et consultable en lecture seulement. Il se peut que certaines informations ne soient plus à jour.
Si vous souhaitez continuer à me suivre, je continuerai à bloguer d'ici quelques semaines sur le blog de SEObserver.

Comment définir le black hat ?

by 512banque on 7 mai 2011

black hattitude

Cela fait plusieurs semaines que je ne dors plus, et que je ne mange plus, ou presque. J’ai à peine pu terminer ma pizza, tout à l’heure à l’aéroport, et la dernière fois que je suis allé chez mon sushiman, je ne l’ai même pas dévalisé. J’ai cru voir comme une tristesse, une déception dans son regard, ce même spleen que l’on a vu dans les yeux de millions de français lorsque Zidane a mis un coup de boule à Materazzi. Je vais vous expliquer.

Pourquoi cet inconfort ? Hé bien depuis des semaines, je me gratte la tête. On parle de white/black hat à tire-larigot, mais je n’ai jamais lu une définition avec laquelle je me sente appaisé. Et c’est plutôt gênant : à la veille du premier barcamp SEO black Hat en France, je ne sais toujours pas définir clairement le « black hat ». Mais je crois être sur la bonne piste.

Voilà, j’ai vu récemment une définition de ce que pourrait être le black hat, sur un site internet et je dois vous avouer qu’elle m’a beaucoup plu. Ecoutez-ça

Bien sûr, je vous épargnerai le petit historique sur white/black hat et l’aspect cracking/sécurité informatique. Nous savons tous ici que « black hat » à la base c’est le nom d’une conférence orientée sécurité informatique. Mais entre nous, si vous allez sur black hat world ou black hattitude, ça ne discute pas vraiment sécu.

On va aller droit au but et on va directement définir le black hat SEO

Black Hat SEO ? Pourquoi seulement SEO ?

Oui, c’est vrai ça, on parle souvent de « black SEO » et de « black hat SEO » mais entre nous, il y a une infinité de moyens de se faire de l’argent avec Internet, de manière borderline. Je pense notamment au social engineering et tous les dérivés : spam email, insertion de liens d’affiliation dans différents supports, etc. Pas mal de collègues s’amusent comme des petits fou(r)s et atteignent leurs objectifs SANS JAMAIS AVOIR A GRUGER GOOGLE. Ils passent leur temps sur facebook, twitter, msn et d’autres sites moins connus dont je ne souhaite pas parler pour ne pas tuer le filon. Leur trafic ne vient pas du SEO, non, loin de là. Et ils utilisent des techniques qu’on pourrait très facilement qualifier de black hat.

Donc black hat SEO : ça ne s’applique pas à ces gens-là à cause du mot « SEO ». Donc on va dire « black hat » ?

Non ! Ce ne sont pas des experts en informatique du côté obscur, seuls détenteurs du titre originel de « black hat » tout court. Argh comment appeler cette discipline alors ?

Black hat SEO ou black hat marketing ?

Le point commun entre tous ces gens dont j’ai parlé précédemment, qui font de la promotion en utilisant des techniques borderline et parfois Google en grugeant  et parfois en n’ayant pas besoin de Google, c’est ce qu’on appelle en anglais l’online marketing ou l’internet marketing.

Grosso modo pour un black hat, les trois business models sont choper du trafic pour :

  • vendre son propre produit,
  • vendre le produit des autres (affiliation),
  • faire cliquer les gens sur les ads.

Je ne parle pas de tous les dérivés (s’introduire dans des systèmes, récupérer des datas et les revendre), cela concerne trop peu de personnes.

Le modèle est donc :

1) obtenir du trafic (de manière borderline)

2) monétiser ce trafic (de manière borderline)

On peut acquérir ce « trafic » de différentes manières, et le plus simple, très souvent, c’est de gruger Google. C’est la catégorie « black hat SEO », qui n’englobe pas tous les cas que j’ai cités précédemment (ewhoring, envoi de liens d’affiliations par email et bien présentés, cookie stuffing, etc).

Bref, je pense qu’on devrait donc parler plutôt de « black hat marketing » plutôt que black hat SEO, définition trop restrictive et sous-catégorie du BH marketing. Dans l’idéal, pour les puristes, on devrait dire black hat online marketing.

Et c’est quoi le black hat marketing ?

La définition que j’ai trouvée sur le web m’a tout de suite frappé.

Cette définition, je l’ai trouvée sur exosus.com :

Affiliate marketing through any means possible

Through any means possible, tout est dans cette phrase. Elle signifie : mes méthodes ne dépendent pas de règles arbitraires dictées par untel ou untel, directeur qualité de telle entreprise privée. Je me fixe mes propres règles d’éthique en fonction de mes valeurs, et je refuse catégoriquement que matt cutts me dise « recevoir une somme d’argent en l’échange d’un lien dofollow, c’est mal, c’est mauvais, repens-toi ».

Through any means possible, cela englobe cette part d’esprit tordu dont parle Rudy dans la black hattitude.

Donc, une fois ses propres principes moraux définis (voilà ce qu’est le bien, ce qu’est le mal), le black hat ne raisonne plus jamais en : « est-ce que c’est mal de faire cela ? » mais bien plutôt en « qu’est-ce que je risque et qu’est-ce que ça me rapporte si je fais ça ? ».

Alors il faut évidemment pondérer la définition : il vaudrait mieux dire Online marketing ou Internet marketing (incluant ainsi les ads) through any means possible.

Et ça permettrait de pondérer à chaque fois :

Black hat SEO ?

Online marketing using Search Engines through any means possible

Social Black Hat ?

Online marketing using social medias through any means possible

Et vous, vous en pensez quoi de cette définition ? Vous définiriez le black hat comment ?

A tout à l’heure 😉

{ 19 comments }

Si vous avez trouvé ce blog via une liste de blogs dofollow, ne perdez pas votre temps, je refuse systématiquement tous les commentaires sauf ceux en valent réellement la peine ;)

Comments on this entry are closed.

Previous post:

Next post: