Attention, ce blog est en mode archive. Il n'est plus alimenté et consultable en lecture seulement. Il se peut que certaines informations ne soient plus à jour.
Si vous souhaitez continuer à me suivre, je continuerai à bloguer d'ici quelques semaines sur le blog de SEObserver.

Le SEO « White Hat », une vaste fumisterie…

by 512banque on 22 février 2012

Voici un article qui a defrayé la chronique outre atlantique il y a quelques mois, si bien que le célèbrissime Rand s’est fendu d’une réponse, loin d’être convaincante à mes yeux, malgré toute la sympathie que m’inspire le célèbre Rand. Voilà pourquoi j’ai préféré relayer l’article original, la réponse pouvant être trouvée à la fin de l’article.

Vous savez, il fut un temps où j’adorais me donner le titre de whitehat. J’étais fier de faire partie de CETTE communauté. Je riais de ces sales grey/black hat et leur bêtise à croire qu’il pouvaient tromper les gens. Je veux dire, ne savaient-ils pourtant pas que leurs trucs débiles ne pouvaient que faire bannir leurs sites ?

Puis plus tard, j’ai réalisé qu’il n’y avait en fait que 2 sortes de white hat : d’une part ceux qui se plaignaient d’avoir tout fait comme il faut (« by the book ») et qui se faisaient botter le derrière par des « techniques non-éthiques », et d’autre part ceux qui s’attribuaient des réussites qui ne dépendaient pas d’eux.

Je veux dire que les sites sur, ou pour lesquels, ils travaillent ne récoltent pas tellement de liens de qualité et de positionnement à cause de leur travail au quotidien, mais bien plutôt parce que les sites sur lesquels ils bossent ont la chance d’être sur une niche qui intéresse et amuse les bloggeurs ou les journalistes.

C’est facile de prêcher « faîtes du bon contenu » quand vous avez un bon sujet. Mais tout le monde s’en fout des toilettes qui ne se bouchent pas, ou des oxymètres de pouls, ou des correcteurs de diodes monophase. Bien sûr, vous pouvez peut-être récupérer 1 ou 2 liens spontanés, mais vous n’aurez jamais l’ancre parfaite que vous recherchez.

Quand j’ai découvert cela, j’ai commencé à flirter avec des techniques greyhat. Et vous savez ce que j’ai découvert ? Elles fonctionnent ! Mais plus que ça, avec un peu de bon sens elles fonctionnent p*** de bien. Aucun de mes sites n’a été banni. Et une fois que j’ai compris cela, j’étais comme l’aveugle qui a recouvré la vue. Parce que j’ai compris que chacun de ceux qui sont sur la première page sur n’importe quelle niche un peu compétitive ne JOUAIENT PAS selon les règles white hat.

Pourtant, j’ai toujours continué à participer dans mes petites communautés white hat, espérant glaner des trucs utiles, ou juste pour apprécier la compagnie. Le problème était que, plus j’étudiais et j’appliquais le greyhat, plus tout ça commençait à me taper sur le système, à savoir les conseils à la mords-moi-le-noeud et les soi-disant experts SEO qui donnaient des conseils à des débutants qui n’avaient aucun moyen de savoir que le conseil auquel ils allaient s’accrocher allait les garder au fond des SERPs pour des décennies. Le white hat n’est pas simplement « plus lent ». C’est de la pensée magique. C’est complètement irresponsable.

Si tu factures tes clients pour un service et que tu n’es pas compétitif, alors tu les arnaques. C’est aussi simple que ça. Je sais que vous autres whitehats êtes en train de vous tortiller dans vos chaises en agitant vos petits poings en disant « Ce n’est pas pérenne. Notre stratégie est basée sur des résultats long terme ». Non, c’est faux. Votre stratégie est basée sur de la pensée magique et sur l’espoir qu’un jour Google fera votre boulot à votre place. Tant que Google n’appliquera pas ses règles, il n’y en a aucune. Et aussi longtemps que c’est vrai, tous ceux qui n’attendent pas que ces règles soient appliquées vont ranker. Et pas ceux qui attendent. Vous avez une obligation vis-à-vis de vos clients de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour les positionner, en utilisant les méthodes les plus efficaces qui sont à votre portée.

Vous savez, ce qui me fait toujours marrer, ce sont les white hat qui accusent les autres d’être des charlatans. FLASH INFO! Vous êtes précisément les charlatans. Chaque fois que vous envoyez votre facture mensuelle à votre client sans avoir rien fait pour le positionner, excepté envoyer une ou deux demandes de liens et sorti un ou deux articles de blog, vous les arnaquez. Vous êtes précisément la raison pour laquelle personne ne croit que le SEO fonctionne. Parce que vos méthodes ne servent à rien. En tout cas tant que les méthodes que vous n’appliquez pas, ELLES, fonctionnent.

A propos, juste comme ça : si votre offre principale est le contenu de qualité, VOUS N’ETES PAS UN SEO, vous êtes un rédacteur. Si vous facturez à votre client des prix de SEO pour des services de rédaction, vous les arnaquez. Si vous n’avez ni formation, ni d’étude en littérature, et que vous offrez vos services à votre client plutôt que de lui conseiller d’embaucher quelqu’un qui est effectivement chevronné en rédaction et entraîné à écrire, vous êtes un arnaqueur.

A l’exception près de très gros sites, la plupart des optimisations onsite à réaliser sur un site peuvent être identifiées et compilées dans un audit, c’est une question de jours. L’implémentation dans la plupart des cas ne prendra pas plus de temps et n’a même pas vraiment besoin d’être réalisée par un SEO si le rapport d’audit est assez clair. Ce qui nous reste, c’est la stratégie de contenu et le SEO off-site. La stratégie de contenu est juste de la … STRATEGIE, qui peut être confiée à un rédacteur compétent. Si vous continuez à facturer votre client après cet élément et que vous ne vous battez pas avec tous les outils disponibles, et que vous ne leur recommandez même pas quelqu’un en mesure de proposer ça, vous ne lui rendez pas service. Si vous ne les informez pas du tout que Google

P.S. Fermez-la à propos de Demand Media. La seule raison pour laquelle vous remuez cette question, c’est parce que vous n’arrivez pas à les dépasser. eHow n’est pas plus une content farm que squidoo, hubpages, CNN, huffpo ou encore plein d’autres sites. Si vous saviez comment positionner vos sites, vous seriez en première position et eHow n’aurait pas d’importance.

P.S.2. Arrêtez de m’envoyer des demandes par email de type « link building manuel white hat ». CA N’EXISTE PAS. Vous avez soit le linkbuilding white hat (peu efficace), ou le linkbuilding manuel (définitivement grey hat, à base d’annuaires, de CP, et souvent efficace). Choisissez. Ou mieux, tiens, arrêtez de mentionner la couleur du chapeau dans vos emails et dîtes précisément ce que vous voulez.

Avertissement :

Avant de vous énerver et de vous défendre sans raison contre moi, notez ces deux points : premièrement, je connais des « whitehats » extrêmement malins qui savent réfléchir « outside the box ». Ces gars ne me gênent pas. Ils sont extrêmement rares. Deuxièmement, dans mon entreprise, j’offre à mes clients les types de liens qu’ils préfèrent. S’ils veulent du plus blanc que neige, on leur propose. La seule différence, c’est que je les informe des différents avantages et risques de TOUTES les stratégies et je les laisse faire des choix ECLAIRÉS, plutôt que de la ramener à longueur de journée avec mes techniques « éthiques » et « whitehat » qui ne sont que des termes qui me permettent de masquer mes graves lacunes en linkbuilding. Voilà. C’est dit. MAINTENANT vous pouvez vous lâcher.

Afin d’être juste, pour ceux qui veulent lire la réponse (si quelqu’un la traduit, je ferai le lien), voici l’article de Rand : http://www.seomoz.org/blog/white-hat-seo-it-fing-works-12421

Mon avis personnel (512banque) et quelques éléments en vrac :

  • Complètement d’accord avec l’auteur, et à mon avis, Rand Fishkin répond à côté. Il ne faut pas opposer « bon contenu » et « black hat » : le BH marche encore mieux sur des sites de bonne qualité voire officiels (c’est le principe du google bombing). Donc le onsite, je suis d’accord mais en principe ça doit être réglé rapidement.
  • Pour poursuivre la réflexion, lisez l’excellent billet de Axe Net sur le grey hat seo.
  • Autre élément : OUI je suis content que le marché du SEO soit tenu par des « whitehat ». Car quand je passe après une grosse agence (« ils m’ont pris x € et ça n’a rien donné !) et que je fais quelques CP, une campagne seohackers.org et une dizaine de spam commentaires, je passe pour un magicien…
  • Loin de mépriser l’optimisation onsite, je la considère comme une condition sine qua non, et le contenu de vraie qualité comme un prérequis. Pour ceux qui se demandent ce que je considère comme du contenu de qualité, jetez un oeil à la page produit Kindle d’amazon.
  • Dernier élément : si vous voulez vous former aux méthodes avancées d’optimisaiton onsite et offsite, inscrivez-vous à la formation seo high level les 23 et 24 Mars 2012 à Paris. Il y a 20 places au total et déjà 16 places sont prises.

Et la sécurité informatique ?

Depuis que mon ami qui a hacké la NASA m’a fait découvrir la sécurité informatique, j’ai jeté un oeil à cette histoire de white hat et black hat en sécu, le monde qui a inventé ces termes. Et devinez quoi ? Le hacker white hat cherche des failles dans des systèmes et les communique aux propriétaires dans une optique d’amélioration. Le hacker black hat cherche des failles pour tirer profit (en monétisant, en faisant fuiter ou tout simplement en détruisant les informations) des systèmes des autres. Quant au grey, son coeur balance entre les deux et parfois il prévient les propriétaires, parfois il s’amuse un peu. Deux remarques :

  • Aussi bien chez le white que chez le black, il y a une démarche active de hacking, c’est-à-dire de décorticage et de découverte de comment un système (algorithme ?) fonctionne… Et non pas un recrachage des normes de sécurité existantes.
  • En sécu, celui qui exploite les failles d’un système pour ses intérêts personnels est considéré unanimement comme un black hat. Et si appliqué au SEO on considérait que l’optimisation onpage dans le but de ranker sur Google, c’était l’exploitation (certes sur son propre site) d’une faiblesse « ou faille » de Google ? On ne serait pas considéré comme black hat ?

Chers amis du monde de la sécurité, votre avis est le bienvenu.

Pour ma part, ce sera la dernière fois que je répondrai à cette polémique stérile et délibérément entretenue par certains, de masturbation intellectuelle de black-or-white SEO (peut-être par nostalgie ?).

La saison du troll est officiellement ouverte.

{ 48 comments }

Si vous avez trouvé ce blog via une liste de blogs dofollow, ne perdez pas votre temps, je refuse systématiquement tous les commentaires sauf ceux en valent réellement la peine ;)

Comments on this entry are closed.

Previous post:

Next post: