Attention, ce blog est en mode archive. Il n'est plus alimenté et consultable en lecture seulement. Il se peut que certaines informations ne soient plus à jour.
Si vous souhaitez continuer à me suivre, je continuerai à bloguer d'ici quelques semaines sur le blog de SEObserver.

Petite leçon de copywriting

by 512banque on 15 mai 2011

copywriting

Il y a deux types de contenu pour le web :

1) Le contenu pour MFA qui doit être le plus condensé, le plus illisible et le plus ennuyeux possible (pour inciter le visiteur lassé à détourner son attention vers les ads et cliquer dessus)

2) Le contenu qui cherche à convaincre le lecteur de passer à l’action.

Si vous créez un site Internet qui vise à inciter un visiteur à effectuer une action, vous devez rédiger vous-même vos textes ou bien faire appel à un rédacteur de talent, qui saura créer une véritable histoire dans l’esprit de vos lecteurs.

La base du copywriting, et ce n’est pas l’un de mes mentors qui dira le contraire, c’est d’être spécifique.

Spécifique ?

Lisez ce petit extrait du livre de Drew Eric Whitman, Cashvertising :

Ce que les gens veulent vraiment

Mais pour l’instant, sachez seulement que l’utilisation de certains mots visuels vous permet de donner à votre public la sensation de ce que c’est que d’interagir avec votre produit ou de tirer les bénéfices du service que vous proposez (pour qu’ils se créent une image mentale d’eux-même en train de l’utiliser) bien avant qu’ils ne l’achètent.

C’est avec ce plaisir indirect que débute vraiment la persuasion, car le premier besoin de n’importe quel produit se trouve dans l’esprit du consommateur. (Arrêtez-vous. Relisez cette dernière phrase.) Imaginer l’utilisation de quelque chose qui vous plaît accroît votre envie de l’avoir.

Vous adorez les glaces, par exemple. Si vous passez toute la journée à penser à commander un sundae géant au chocolat lors du dîner, avec trois grandes cuillerées de menthe Guittard aux pépites de chocolat, deux grandes louchées de chocolat extra-noir chaud et fumant, des pépites de noix blanchies et concassées, le tout recouvert d’un nuage de crème fouettée légère et une cerise au marasquin pour couronner le tout, vous allez évidemment en avoir encore plus envie que si vous n’y aviez pas pensé.

Et finalement (si votre envie est assez forte), vous allez agir pour obtenir votre glace à la menthe et aux pépites de chocolat, napée de chocolat chaud, de noix concassées avec la cerise au marasquin et l’envoyer dans votre estomac (et peut-être aussi sur vos genoux si votre dégustation en est exubérante).

Remarquez à nouveau comment mon choix de mots vous fait imaginer la glace, les noix, le chocolat chaud et la cerise bien rouge dans votre estomac. Si, au lieu de cela, j’avais dit : « vous allez agir pour qu’il en résulte que vous l’ayez mangé », votre cinéma mental aurait été… Pfff… Inopérant.

Et, c’est essentiel, moins vous envoyez d’images, moins votre message occupe l’esprit du consommateur, et le moins il aura d’influence sur ce dernier.

Voici un autre exemple.

Voyons comment transformer une phrase fade sans force d’image en succès hollywoodien.

La phrase fade est la suivante : « Allez quelque part et faites quelque chose ». On baille.

Toutes les variations de cette phrase qui vont suivre procurent une intensité visuelle, pas uniquement parce que des mots ou des phrases sont ajoutés  mais parce que les mots utilisés sont intentionnellement choisis pour établir le film mental (visuel) dans l’esprit.

  • Allez quelque part et faites quelque chose (Écran noir. Pas d’image).

 

  • Allez quelque part chercher quelque chose (‘faire’ peut signifier tout et n’importe quoi, ‘chercher’ est plus précis).

 

  • Allez à la cuisine chercher quelque chose. (toujours vague mais on sait à présent où aller)

 

  • Allez à la cuisine chercher à manger. (Ah, on va quelque part. Vous voyez comment les détails ajoutés créent les images ?)

 

  • Allez à la cuisine, ouvrez le four et prenez à manger. (Remarquez comment on se voit soi-même ouvrir le four : des mots précis plantent les images, les mots relatifs aux actions mettent les images en mouvement).

 

  • Allez à la cuisine, ouvrez le four et sortez la pizza. (Très visuel. L’image de la pizza vient à l’esprit, qu’on le veuille ou non. Voyez le pouvoir de la chose ? On ne peut pas s’empêcher de visualiser ce qui est décrit lorsque l’on utilise des mots visuels et précis).

 

  • Allez à la cuisine, ouvrez le four et sortez-en la plus fraîche, la plus croustillante et la plus délicieuse pizza chaude que vous ayez jamais mangée. Allez-y, coupez-vous une grosse et franche part. Attention, c’est chaud ! Mordez dedans. Si c’est pas croustillant, ça ! La pâte est fraîche de ce matin et a été cuite dans un moule huilé à l’huile d’olive extra-vierge pour un genre de croûte extra moelleuse type « Chicago ». La sauce ? Entièrement préparée manuellement bien sûr, avec des tomates Roma ramassées ce matin dans votre propre jardin. Le fromage ? Tu parles ! Beaucoup de mozzarella au lait entier, consistante, fabriquée avec le meilleur lait de bufflonne bien sûr, et le tout cuit à la perfection dans un four à bois en briques à 400°C, importé de Gènes, en Italie. (D’accord, j’ai un peu exagéré pour le coup pour faire ma démonstration. Mais il est très probable que vous soyez en train de voir des images riches et détaillées à la seule lecture de ces mots).

 


 

Je pense qu’un exemple valait mieux que 1000 mots. Si vous voulez vraiment vous former au copywriting, faîtes comme moi et suivez le conseil de Julien : foncez acheter « Cashvertising » de Drew Eric Whitman sur Amazon (~15$), disponible en anglais seulement.

Franchement, vous avez pas envie de foncer vous acheter une pizza ? Moi si, d’ailleurs je file 😀

Merci au passage à mon grand-frère pour la traduction-express de l’article (j’ai séché, trop de mots spécifiques et besoin d’un trop haut niveau d’anglais).

{ 30 comments }

Si vous avez trouvé ce blog via une liste de blogs dofollow, ne perdez pas votre temps, je refuse systématiquement tous les commentaires sauf ceux en valent réellement la peine ;)

Comments on this entry are closed.

Previous post:

Next post: